« RVB First » : Stratégies Colorimétriques pour une Identité Visuelle Cohérente

Dans un monde où l’identité visuelle d’une marque se doit d’être éclatante et cohérente sur tous les supports, comprendre les subtilités entre les chaînes colorimétriques RVB et CMJN est plus stratégique que jamais.

La couleur : un actif précieux

Dans la gestion des actifs d’une marque, la couleur est essentielle. Certains la protègent jalousement, tandis que d’autres jouent avec. Le RVB, utilisé pour les écrans, est comparé à un gâteau multicolore, tandis que le CMJN, utilisé pour l’impression, est stable, comme du pain à l’épeautre.

Comprendre RVB et CMJN

Le RVB (rouge-vert-bleu) est destiné aux écrans, offrant des couleurs vives et lumineuses. Le CMJN (cyan-magenta-jaune-noir) est utilisé pour l’impression, avec des couleurs moins éclatantes. Le « gamut » représente la gamme de couleurs qu’un mode colorimétrique peut reproduire. Le RVB couvre un spectre plus large que le CMJN.

Espace colorimétrique

Les espaces colorimétriques, comme Adobe RGB 98, sRGB et FOGRA39, influencent le gamut. Une image en Adobe RGB 98 offre un spectre large, mais nécessite un écran compatible. À l’inverse, le FOGRA 39, utilisé pour l’impression, a un gamut plus restreint mais garantit une impression fidèle.

Processus de création

En tant qu’agence de création d’identités visuelles, nous commençons les projets en RVB pour le digital et convertissons ensuite en CMJN pour l’impression. Le processus se divise en deux grandes branches : le digital (sites web, réseaux sociaux, motion design) et le print (plaquettes, affiches, kakémonos, signalétique).

Phase numérique (RVB) : La création débute en RVB, utilisant RGB pour sa large compatibilité avec les écrans. Cette phase permet des itérations créatives avec le client jusqu’à la validation du projet.

Conversion en CMJN : Une fois le projet validé en RVB, nous finalisons la charte graphique et convertissons les couleurs en CMJN pour le print. Cette conversion peut entraîner des surprises, comme une perte de saturation. En commençant en RVB, on exploite au maximum le potentiel colorimétrique pour le digital, réservant la conversion en CMJN pour l’impression.

Évolution de l’impression

Les presses numériques modernes permettent d’imprimer à partir de fichiers RVB, améliorant le gamut des impressions. Les nouvelles technologies, telles que la multichromie (CMJN + orange, vert, violet), rapprochent les gamuts RVB et CMJN. Les presses numériques, comme les HP INDIGO, peuvent imprimer jusqu’à 97% des couleurs Pantone, tandis que Konica atteint 89%.

Multichromie et gamut étendu

La multichromie ajoute trois couleurs (orange, vert, violet) au CMJN traditionnel, élargissant ainsi le gamut. Pantone propose un nuancier « Extended Gamut » avec des références colorimétriques en 7 couleurs, couvrant la plupart des couleurs Pantone avec des différences imperceptibles à l’œil nu.

Utilisation du profil FOGRA 53

En 2017, l’European Color Initiative a introduit la norme FOGRA 53 pour remplacer le FOGRA 39, offrant un gamut plus large et une meilleure précision colorimétrique pour l’impression.

Conclusion

Avantages de la stratégie « RVB First » :

  • Simplification du flux de travail, utilisant un même fichier RVB sous After Effects ou InDesign.
  • Exploitation maximale du potentiel colorimétrique.

Inconvénients :

  • Nécessité de connaître les équipements de l’imprimeur.
  • Réalisation d’un BAT couleur sur la presse numérique ou jet d’encre pour s’assurer de la conversion et du rendu final.

En somme, adopter une approche « RVB First » pour la création numérique, puis convertir en CMJN pour l’impression, optimise les couleurs et simplifie le processus. Cette stratégie permet de tirer parti des évolutions technologiques récentes en impression, garantissant une qualité visuelle optimale sur tous les supports.